apspa.odontologie@gmail.com
Cotisation 2018/2019 : 80 €
Diaporama Pr. André SALVADORI
Diaporama : Pourquoi, Quand, Comment dès 3 ans ?...
S.F.Pédodontie et l'Assurance Maladie
Vign_livret_cnam
Pedro PLANAS...
Vign_p_planas

Marie-Josèphe DESHAYES
Vign_mjd
A CHAUVOIS - M FOURNIER - F GIRARDIN
Vign_my_fournier
JP DEFFEZ - P FELLUS - C GERARD
Vign_fellus
A. DATTI - G PERRIER D'ARC
Vign_ortho_precoce
La Fonction Occlusale
Vign_dsc_4721
Apprenez à Respirer à vos enfants...
Vign_dsc_4723
 
SOIREE/DEBAT de l'APSPA du Jeudi 28 Juin 2012, au PASINO d'Aix en Provence ... 

Christine RUD, Frank DEFAIS (Orthodontistes) et Jean-Jacques VALLEE (Omnipraticien) ont parlé de leur expérience sur la prise en charge des enfants en denture de lait.                                                                                                                                                       Cette soirée a été l'occasion d'un débat intéressant avec tous les professionnels de santé en charge de l'enfant avant 6 ans ... (Pédiatres, Ostéopathes, Podologues, Orthophonistes, Orthodontistes et Chirurgiens-dentistes) qui étaient présents. 
Il a été démontré qu'étant donné le nombre important d'enfants porteurs de signes de troubles de croissance à cet âge (près de 70%), liés le plus souvent a des troubles des fonctions Respiration nasale, Déglutition et Mastications auxquels s'ajoutent les problèmes liés aux pouces, sucettes et autres "Doudous", il était très important d'imposer un bilan bucco-dentaire complet autour des 3 ans, quand toutes les dents de lait sont en place et que la "cage à langue" devrait être fermée à la déglutition. L'extrême importance d'un suivi régulier à 6 mois, tant pour la prévention des caries que la prévention de l'aggravation des troubles de croissance a été mise en évidence. Enfin, lorsqu'un début de dysmorphose est évident, l'intercepter au plus tôt avant qu'il ne s'aggrave, afin de faciliter le bon développement de la fonction masticatoire, entre autres, semble une évidence. Les orateurs ont montré qu'en denture de lait de nombreuses techniques pouvaient être utilisées en fonction du degré de coopération de l'enfant, techniques mobiles ou fixes. En Conclusion, les sourires des enfants attestent que traiter les enfants avant 6 ans est un "grand plaisir" et donne d'immenses services à l'enfant et de grandes satisfactions au praticien. ... 

"Il faut faire le diagnostic d'un état pathologique en le comparant avec le normal, mais en tenant compte de l'âge." Pr.Pedro PLANAS



Bouche normale à 3 ans...
Vign_3ans
Soirée Daniel ROLLET du 2 décembre 2010
Vign_logo_orthoplus_001
La Soirée organisée par l'APSPA et la Société ORTHOPLUS le 2 décembre dernier a dépassé toutes nos espérances de part le nombre important de participants, ce qui a pris les organisateurs de court.                                                                                                Cette importante participation est certainement liée à la réputation de l'orateur, le Docteur Daniel ROLLET, Président de la Société BIOPROGRESSIVE.                                                                                                                                                                                  Ce praticien nous a fait partager son expérience du dépistage et de la prise en charge précoce des débuts de troubles de croissance chez les enfants en denture lactéale. Cette prise en charge est une prise en charge "globale" des fonctions de la sphère "oro-naso-faciale"pourrait-on dire... mais pas seulement, avec une approche plus globale, illustrée par un cas de torticoli congénital, ou, la recherche des habitudes de vie. Il insiste fortement sur le fait qu'il faut agir en Professionnels de Santé prenant en charge le patient de façon globale, dentaire, médicale, psychologique.                                                                               La première étape qui est la recherche de la physiopathologie de la malformation débutante est particulièrement importante et doit être à la portée de tout praticien.                                                                   La deuxième étape qui est thérapeutique, est une véritable rééducation de la fonction, physiologique ou psychologique, identifiée déficiente. Ce déficit peut porter sur la musculature des muscles masticateurs, linguaux, mais également peauciers, avec des morphotypes différents qui vont entraîner des dysfonctions propres et des malformations en rapport. Le rôle des troubles de la respiration nasale a également été très fortement mis en exergue.                                                                                                                                 Cette rééducation ne peut se faire qu'en obtenant l'adhésion de l'enfant et de ses parents à la thérapeutique puisqu'il s'agit d'une thérapie "douce", mais qui doit être "suivie" et donc consentie, comme l'abandon de certaines habitudes, la succion du pouce en est le meilleur exemple. Cette "reprise en main" de la physiologie est aidée par de petits dispositifs intra-buccaux amovibles qui viennent aider à la correction de la dysmorphose, mais l'orateur n'a fait qu'une simple "évocation" de ces derniers puisqu'il développe de façon beaucoup plus précise, non seulement ce qui précède, mais surtout les indications de ces appareils d'"Interception" dans ses séminaires de formation.                                                                                             Chacun d'entre nous, s'il le désire, peut suivre cet enseignement à titre personnel. L'APSPA pourrait également, si un nombre suffisant de ses membres est intéressé, demander à Daniel ROLLET de venir faire un enseignement à Aix en Provence. C'est le but de notre Association "d'Informer" et de faciliter "la Formation" des praticiens qui le souhaitent. Nous invitons les gens intéressés par une Formation "aixoise" à nous le faire savoir par Mail ou par courrier.

Jean-Paul LAGIER

Merci à la Société ORTHOPLUS qui se propose d'adresser à chacun des participants à cette soirée, un document sur les fonctions liées au développement bucco-dentaire... Ce document peut être très utile pour l'Information aux patients et nous rappeler s'il le fallait des éléments de base...
JJV
Soirée/débat du Dr. Jacques BOHAR du 6/10/2011
Vign_logo_der_de_der

La dernière Soirée/débat organisée par l'APSPA a eu lieu le Jeudi 6 octobre dernier dans le salon qui nous est habituel, maintenant, au Pasino d'Aix en Provence.
L'APSPA a reçu le Docteur Jacques BOHAR, Orthodontiste, Enseignant à la Faculté de Chirurgie dentaire de Marseille. Le docteur BOHAR se défini comme un adepte de" l'Orthodontie médicale", s'écartant ainsi ce ce qu'il appelle "l'Orthodontie d'alignement".
C'est dans cet esprit qu'il est venu nous parler de la posture : ce qu'elle est, ce qu'elle apporte, quels sont les différents thérapeutes concernés, et quand y recourir.
La posture est donc la science de l'équilibre humain. Elle consiste en un processus complexe qui, pour atteindre l'équilibre, exige de chaque individu une association intégrée de phénomènes bio mécaniques, neurophysiologiques et neuro-psychiques.
La posturologie s'appui sur le concept du système tonique postural. Il est composé de récepteurs 
qui sont :
- les centres supérieurs
- l'oreille interne
- l'oeil
- l'appareil manducateur
- le pied (articulation, peau, muscles).
ces récepteurs vont capter les informations venant de l'environnement. Ces informations seront transmises au système nerveux central qui les analysera en modifiant le tonus postural par l'intermédiaire de réflexes posturaux pour conserver un équilibre stable.
Les thérapeutes concernés sont nombreux : médecins, chirurgiens-dentistes, orthodontistes, ostéopathes, kinésithérapeutes, orthoptistes, podologues posturologues... Il est souhaitable aujourd'hui d'avoir une vision globale du patient pour mieux le traiter et répondre à ses attentes ; dès que nous nous retrouvons face à un traitement qui n'avance plus, il faut penser aux autres capteurs qui sont certainement perturbés...
Chacun d'entre nous peut être formé à l'approche posturale ; il existe des tests simples à faire dans son cabinet (test rotateurs de la tête, bascule des épaules et du bassin...) permettant de voir une dysfonction du système postural.
L'interrogatoire du patient sur TOUTES ses douleurs devient essentiel, ainsi que la mise en place, par la suite, d'une action pluridisciplinaire ou chacun, par ses compétences, trouvera sa place au bon moment dans l'élaboration du traitement ou des soins. d'une action pluridisciplinaire où chacun par ses compétences trouvera sa place au bon moment dans l'élaboration du traitement ou des soins...
La Soirée s'est terminée par de nombreuses questions, montrant ainsi l'intérêt porté par tous à ces échanges de point de vue sur des sujets sur lesquels, les compétences de professionnels de santé de spécialités différentes, permettent le plus souvent , et de mieux se comprendre entre nous, et de rendre nos traitements plus faciles et plus efficaces.

Un lien pour ceux qui veulent en savoir plus sur ce sujet : Bouche et Régulation Posturale, destiné aux Chirugiens dentistes, Orthodontistes et Stomatologues.
Vous pouvez contacter : Sylvie VILLENEUVE - Connaissance et Evolution - 20 rue du Rendez-vous - 75012 PARIS
Tel : 33-(0)1 43 47 14 55  -  FAX : 33-(0)1 43 47 13 37

Soirée Docteur M-J DESHAYES du 20janvier 2011
La première réunion 2011 de l’APSPA a eu lieu le 20 janvier 2011 dans les locaux du Pasino d’Aix en Provence, grâce à la participation des laboratoires ORTHO PLUS, GC, et Komet qui assuraient la logistique et que nous remercions bien vivement.

Après un apéritif dinatoire, nous sommes passés aux choses sérieuses et l’animatrice de la soirée était Marie-Josèphe DESHAYES, qui avait fait le voyage depuis Caen, son lieu d’exercice pour nous apporter quelques bribes de son savoir.
Partant de ses observations d’anthropologue sur les effets d’un forçage par déformations intentionnelles de crânes de très jeunes enfants chez les indiens d’Amérique du sud, elle nous a exposé de façon plus que brillante comment les mauvaises habitudes fonctionnelles ou posturales, non pas seulement crânio-faciales mais globalement corporelles, chez le nourrisson, allaient induire des anomalies de la base du crâne, lesquelles se traduisent par des asymétries que le praticien se doit se déceler, et qui, non traitées prématurément, vont s’accentuer avec la croissance entrainant des dysmorphoses parfois irréversibles.
Le Docteur DESHAYES a montré et c’est la le point important de cette communication, qu’en corrigeant ces asymétries les déplacements mandibulaires redevenaient symétriques pendant la mastication, induisant un remodelage symétrique des os temporaux, qui permettra une fonction mandibulaire unilatérale alternée, élément fondamental pour un bon développement des maxillaires et le maintien de l’équilibre fonctionnel de l’adulte à venir.
Nous l’avons bien compris, ce remodelage doit être fait le plus tôt possible chez l’enfant, avant l’arrivée des dents de six ans, pendant que le potentiel de croissance de la base du crâne est encore suffisant.

Pour conclure et ne pas déformer sa pensée, nous laissons Madame DESHAYES exposer sa théorie aux professionnels intéressés. Elle traite ce sujet de façon approfondi dans un article original disponible en ligne sur le site : www.orthodfr.org. Nous rappelons que la prochaine réunion de l’APSPA, le 17 mars 2011 aura pour intervenant le Professeur SALVADORI qui nous présentera :
« Pourquoi la prévention bucco-dentaire précoce ?
Quels sont les rôles de l’Omnipraticien et de l’Orthodontiste ? »

L’assemblée générale a été fixée au 12 mai 2011, son ordre du jour sera, bien sûr, le rapport moral du président, le rapport financier, l’élection du bureau qu’il serait souhaitable d’élargir, mais surtout la détermination des sujets et des intervenants que les membres de l’association souhaiteraient entendre ou plutôt écouter l’année prochaine. Réfléchissez, c’est important !

Enfin, pour conclure, un certain nombre d’entre vous nous a dit souhaiter une « formation » pour faire le diagnostic des dysmorphoses et de leurs étiologies au stade précoce, la façon d’expliquer les choses à l’enfant et aux parents pour leur faire accepter l’anomalie et ce qui pourrait la corriger. Nous vous proposons de mettre en place cette « formation » sous forme d’atelier-échange qui pourrait se dérouler sur une journée avec comme « formateurs »
C. RUD, F DEFAIS, J.J. VALLEE et J.P. LAGIER. Les « formateurs » ne seront pas payés et votre participation se limitera aux frais engendrés par l’organisation. Pour permettre cette organisation, nous demandons aux personnes intéressées de se faire connaître par mail.

Au revoir et à bientôt.

le 29 Mars 2012 à Aix en Provence...
Vign_carottes_des_2_ans
L'APSPA a accueilli au PASINO d'Aix en Provence
le docteur Muriel JEANTET, Chirurgien-dentiste et Spécialiste de l'ATM
pour une Soirée/Débat dont voici le compte-rendu :


Au cours de cette soirée, le Dr Muriel JEANTET nous a fait partager sa passion et son énergie dans la prise en charge des problèmes d'ATM. Elle nous a confirmé, si besoin était, l'importance d'une intervention précoce et pluridisciplinaire (Pédiatre, Ostéopathe, Orthophonistes, Posturologue, Orl, Chirurgien-dentiste, Orthodontiste...)
Après un rappel sur la biomécanique du disque articulaire, elle nous a détaillé tous les troubles de l' ATM ( subluxation, luxation.....collage).
La prévention des troubles temporo-mandibulaires commence dès la naissance en évitant des accouchements traumatiques et tout au long de la vie en évitant des actes iatrogènes comme des traitements orthodontistes mal conduits, des prothèses inadaptées....., et des traumatismes endogènes ( posture, bruxisme, succion, dysfonctions, interférences...). Il faut avoir en tête que la nature a horreur du vide, il faut toujours avoir des contacts molaires et un bon guide antérieur .
Notre vigilance est importante, un interrogatoire précis, un examen exo-buccal (chemin d'ouverture), un examen endo-buccal (occlusion) et l'examen des ATM par palpation, sont indispensables pour établir un diagnostic précis.
La prise d'un arc facial et montage sur articulateur en relation centrée est indispensable.
En découle donc la réalisation d'une gouttière occlusale de déprogrammation neuromusculaire ou de repositionnement condylien (distension ou de propulsion) pendant 6 mois 24h sur24 même pour manger puis encore 6 mois pendant la phase de cicatrisation.
" Le meilleur traitement est celui que l'on n’est pas obligé de faire…" , fort de cela , quelques conseils aux parents permettront un bon développement de leur enfant.
Cette soirée a sollicité beaucoup d'interrogations sur nos traitements, et là, encore RIEN NE VAUT LA PREVENTION.



MERCI de votre participation et à très bientôt...
Rapport moral Président.2014

Chers Amis,

Nous voilà réunis une fois encore pour la tenue de notre Assemblée Générale annuelle.

Aucours de l'année qui vient de s'écouler, l'APSPA, fidèle à son esprit, a tenté de faire en sorte que les Spécialistes se rencontrent et partagent leur savoir dans la prise en charge de l'enfant dès 3 ans.

Trois réunions ont été organisées :                                                                                                                                                                                                                - le 14 janvier 2014, Marie SCHMITT, Psychothérapeuthe, est venue nous faire part de son expérience de l'importance du psychisme dans le développement somatique, et ce, dès la vie foetale.                                                                                                              - le 13 mars 2014, le Professeur NICOLLAS est venu nous apporter son expérience dans la prise en charge des troubles de la respiration nasale.                                                                                                                                                                                           - le 26 juin 2014, une journée pluridisciplinaire a réuni M-O FESSENMEYER, Ostéopathe, M.GIRARD, Kinésithérapeuthe maxillo-faciale et le Docteur J-J VALLEE, Chirurgien-dentiste, tous trois spécialisés dans la prise en charge précoce des enfants présentant des anomalies du développement facial.

La diversité des intervenants permet des échanges inter spécialistes qui oeuvrent tous dans le même but mais sans toujours connaitre ce que l'autre fait et ce qu'il peut apporter de différent et/ou de complémentaire. Cela correspond bien à l'esprit de notre Association et la qualité des intervenants, la richesse de leurs exposés, les discussions qui les ont suivis, montrent que ce but a été atteint. Cette qualité scientifique a permis de réunir un nombre conséquent de personnes à chaque séance et le nombre de membres de notre Association a encore augmenté.                                                                                                                                                    Sur le plan financier, le Trésorier nous dira que l'APSPA ne connait pas de problème et a équilibré son budget, , notre sponsor principal. Nous avons pu faire un don à l'association HANDIDENT. Je remercie particulièrement notre sponsor ORTHOPLUS pour sa fidélité.                                                                                                                                                                                            Je voudrais remercier tous les membres de l'Association et en particulier, evidemment, ceux du Bureau, qui par leur enthousiasme, leur dévouement, leur implication et leur disponibilité, ont permis que leur association vive une année riche. Je les remercie d'autant plus chaleureusement que Président de l'APSPA depuis son avénement en 2004, il me semble souhaitable de laisser ce poste honorifique a quelqu'un d'autre, même si, en temps que membre fondateur, je souhaiterais rester membre du Bureau.                                                                                                                                                                                                        C'est donc avec beaucoup d'émotion que je conclurai ce rapport moral en souhaitant une longue vie prospère à l'APSPA.

Jean-Paul LAGIER 

 
la JOURNEE de Formation APSPA
Vign_pasteque
Cette première Journée de Formation organisée par l'APSPA pour ses membres et par ses membres s'est déroulée dans une super ambiance.
Onze praticiens ont assisté dans les locaux du DARIUS à Aix aux échanges orchestrés par Christine RUD et Franck DEFAIS (Orthodontistes), Jean-Paul LAGIER (Chirurgien Maxillo faciale et ORL) et Jean-Jacques VALLEE (Omnipraticien).
 
La journée a eu pour thème, comme prévu : "Comment prendre en charge le très jeune enfant dès 3 ans, que rechercher, les relations avec les parents, l'enfant, les praticiens des autres corps de santé." 

Ont suivi des présentations de cas cliniques montrant l'intérêt de la prise en charge précoce, tant au niveau de la dent elle même (enfant à risque carieux élevé ou non) que sur le dépistage et l'interception des débuts de dysmorphoses relatives à la croissance bucco-faciale.

Les cas présentés ont montré aux participants qu'il était souvent facile d'intervenir précocement,  que cette prise en charge était un bien pour l'enfant et que cette période de la denture de lait était de toute évidence celle ou se mettait en place tous les éléments fonctionnels indispensables à une bonne croissance de la base du crâne et que c'est donc très tôt qu'il faut vérifier cette bonne mise en place...

Cette journée s'est terminée par l'ébauche de techniques plus particulièrement adaptées à la denture de lait, comme les techniques fonctionnelles et les techniques d'équilibrations par meulages et pistes directes....
  Une seconde journée pourra être envisagée sous un angle plus pratique à la demande de nos membres...


 
Vign_garanciere_120_02
   Cliquez sur l'image !
              pour consulter 
                       ou
               commander     
   les ouvrages disponibles
          ou  cliquez
    sur le lien suivant :
www.librairie-garanciere.fr
L'Orthodontie Française
Volume 77 - Numéro 1 - Mars 2006

Traitements Orthodontiques Précoces : les résultats justifient-ils les efforts consentis ? 
(1° partie)

- chap 1
les bases fondamentales 
(J. TALMANT, J.DENIAU) - (M-J DESHAYES) - (C.CARELS)

- chap 2.
les thérapeutiques préventives du jeune enfant... 
(M-J DESHAYES) 
(JL RAYMOND, W. BACON)
(M. FELLUS) - (M. LIMME)
Vign_orthodontie_francaise
Revue ODF Vol 36/SEPT 2002
Vign_odf
Patrick FELLUS
Vign_fellus_2
Archives de Pédiatrie
Diversification alimentaire de l'enfant
Décembre 2010 - Vol 17 - suplément 5
p. 5189 - 5233
Vign_revue_pediatrie
Créer un site avec WebSelf