apspa.odontologie@gmail.com
Cotisation 2018/2019 : 80 €
Docteur Philippe MAHÉ
           
                             Nous avons reçu le Jeudi 19 mars au Pasino d'Aix en Provence, 
le Docteur Philippe MAHÉ, dont les activités médicales multiples et sa vision pluridisciplinaire de l'enfant (Pédiatrie, Cardiologie, Acupuncture, MicroKinésithérapie, Ostéopathie Pédiatrique) que ce soit en milieu Hospitalier ou en pratique Libérale nous ont permis d'avancer dans notre démarche de cette année 2015 : comprendre l'intérêt d'une vision globale de l'enfant et la compréhension de ce que peuvent apporter les confrères d'autres disciplines médicales dans une prise en charge pluridisciplinaire de certains problèmes du développement maxillo-facial de l'enfant.


   Le Docteur Philippe Mahé nous a exposé  l’importance et la conséquence qu’a la croissance In Utéro sur l’évolution de l’enfant. En effet, il nous a décrit comment les asymétries  corporelles puis proprioceptives qui sont imposées au fœtus puis au nourrisson prennent une place prépondérante dans l’évolution de l’enfant. Des troubles « Dys »  peuvent apparaître : troubles des apprentissages et du langage, mais aussi des troubles de croissance maxillo-faciale, de l’articulé dentaire, troubles de l’esthétique…                                                                                                  Le docteur Mahé a insisté sur le fait que la détection précoce était importante pour que l’enfant soit pris en charge dans sa globalité le plus tôt possible. Il a notifié l’importance de recentrer les asymétries faciales dans la globalité, qu’elle soit visuelle, dentaire  ou auditive. Philippe Mahé dans son rôle de médecin ostéopathe  nous explique que l’ostéopathie doit intervenir dans un rôle de prévention, en libérant les limitations de mouvements pour libérer les éléments de croissance. Pour chaque prise en charge il ne faut donc pas oublier que  chaque spécialité à son importance dans la réorientation de l’enfant  pour traiter les autres asymétries. 

 En conclusion : l’asymétrie n’est pas que faciale ou bucco dentaire, mais participe à un schéma général du corps d'où l'importance d'une vision et d'une collaboration pluridisciplinaire pour le bien de l'enfant.

docteur Marina CIHANEK.ORL

Notre première Soirée/débat de 2015 a été un succès, de par la prestation                               du Docteur Marina CIHANEK, Chirurgien ORL et Cervico-facial dans le Service du Dr Jean-Paul de CUTTOLI, à l'hôpital d'Aix en Provence. Les praticiens présents ont compris le pourquoi des difficultés de prise en charge parfois rencontrées. Tout à fait dans l'esprit de ce que l'APSPA recherche pour les soirées débats de cette année, nous avons fait une grande avancée dans la perspective de la collaboration pluri disciplinaire nécessaire pour nos traitements des troubles de croissance du jeune enfant, et la recherche de stabilité de ces traitements.

Le docteur Jean-Paul LAGIER dont nous avons apprécié les interventions au cours de cette soirée nous a fait un résumé très précis de l'exposé du docteur Marina CIHANEK.

Le 15 janvier 2015, l’APSPA a reçu le Docteur Marina CIHANEK, praticien hospitalier en ORL et Chirurgie Cervico-Faciale. Comme à son habitude, elle a fait un exposé simple et direct permettant à chacune des personnes présentes  de comprendre quelles sont les indications, les techniques, les dangers per et post-opératoires des interventions sur les végétations adénoïdes, les amygdales, la septoplastie, le frein lingual. Elle a particulièrement insisté sur le fait qu’il fallait que l’indication soit posée de façon judicieuse, c’est à dire en fonction de l’examen clinique et de l’interrogatoire bien conduit des parents,  beaucoup plus que sur la para-clinique, et ce à des moments  voire des saisons, différents. Elle a insisté également sur le fait que le rétablissement du flux aérien nasal n’était qu’un des facteurs des malformations et que donc les résultats des interventions n’était qu’une thérapeutique adjuvante en ce qui concerne les malpositions dentaires ou les dysmorphies faciales.                                                              Parlant des complications possibles, elle a particulièrement insisté sur le risque hémorragique post opératoire, qui est relativement fréquent et qu’il ne faut pas sous-estimer lorsque l'on pose une indication opératoire « pour une petite intervention ».


Marie Odile FESSENMEYER.

« LE MASSIF LINGUAL DANS LE CONTEXTE DE  LA BASE DU CRÂNE »

Le «  massif lingual  » occupe une position centrale dans les ensembles anatomique et fonctionnel de la Base du Crâne. La mise en place de la fonction linguale est directement liée à la mise en place des fonctions en lien avec  l’ensemble de la Base du Crâne ; à savoir,  la fonction posturale,  les fonctions oro-faciales et la fonction  respiratoire. L’ensemble de ces fonctions va devoir s’organiser et s’équilibrer autour d’un espace virtuel,  incompressible mais Vital, qui est la «  Filière oro-pharyngée ». Un des supports anatomiques de la fonction est la pièce squelettique ou une partie de la pièce squelettique (pour mémoire, rappelons la notion d’unité squelettique du Professeur Moss ) .                                                                                                                     Le développement de la pièce squelettique répond à :  * un facteur génétique en lien avec l’évolution de la fonction                             «  La fonction est première par rapport à l’organe, c’est elle qui justifie l’existence et  la structure de celui-ci. » Galien                 «  L’air souffle l’os  ». DR. Talmant                                                                                             .                                                                                                                                                                *des facteurs épi-génétiques,  permettant ainsi à la pièce squelettique et donc à la fonction qui s’y rapporte une adaptation à l’environnement. C’est le principe de Morphogénèse décrit par le Professeur  Jean Delaire.  Le traitement Occlusal témoigne de cette possibilité d’adaptation morphogénétique de la pièce squelettique. Un prérequis s’impose : Cette réponse osseuse  sera possible à la seule condition que la trame  qui  la constitue soit disponible à une sollicitation d’étirement.  Or,  un traumatisme peut  perturber l’organisation intrinsèque de l’os ; de ce fait, en  modifier la densité  et  perturber ainsi cette possibilité de réponse osseuse à l’étirement proposée par le traitement occlusal,  par exemple. Un principe : l’os, en lien avec l’ensemble méningé, protège les espaces virtuels « VITAUX » traversés par l’air (la filière oro-pharyngée),  par  les nerfs  et par la circulation liquidienne. («  Règle de l’artère » du DR.  Still ) .              «  l’os protège la vie » DR. Rousié                                                                                                                                                                     «  La structure gouverne la fonction » DR. W.G.Sutherland                                                                                                                          Le traumatisme modifie la réponse de l’os à l’étirement. L’os se restructure, il se densifie, l’os est vivant. L’os  perturbe l’expression de la fonction ainsi que  la mise en place des fonctions , lors d’un  traumatisme. La fonction du «  Massif Lingual », otage des pièces squelettiques constituant l’ensemble de la Base du crâne du fait de sa position centrale,  témoigne parfaitement de cet équilibre ou de ce déséquilibre fonctionnel de la Base du Crâne. Rappelons que le sacrum, par le lien méningé,  prolonge la Base du Crâne. Nous serons donc attentifs :                                                                                                                            -  A la notion de disponibilité de l’os et donc à sa densité                                                                                                                              -  A l’analyse des fonctions  posturales, oro- faciales et respiratoire.                                                                                            En sachant qu’un Trouble du comportement peut signer un trouble fonctionnel .

Le diagnostic pluri-disciplinaire pourra alors converger  autour d’une analyse téléradiographique de l’ensemble de la Base du Crâne . Les travaux des PR. Delattre et Fenart dans l’ouvrage « l’hominisation du crâne » édité par le C.N.R.S.  témoignent  parfaitement  de cette globalité phylogénétique et ontogénétique de la Base du Crâne.   

Marie-Odile  Fessenmeyer - Ostéopathe

                                                                                                                         

 

une JOURNEE EXCEPTIONNELLE sur l'EDUCATION FONCTIONNELLE à Aix en Provence le 20 Juin 2013

Voici les thèmes traités par chacun des trois orateurs ...

Dr Daniel Rollet
   Spécialiste Qualifié en ODF - Président National de la SBR ( société Bioprogressive Rickets ) Conférencier national et international

L’Orthodontie aujourd’hui se pose les mêmes questions. Quand débuter un traitement et est-il important d’intercepter tôt une déformation dentaire et quels sont les indispensables ? Une tendance actuelle évolue vers une approche des traitements en deux phases. Si les dysmorphoses sont détectées tôt, leurs étiologies seront traitées à un stade précoce, traitement en denture lactéale ou mixte, et la croissance pourra reprendre sans contrainte et dans de meilleures conditions. Au contraire, si on laisse ces dysmorphoses se développer, le traitement en denture définitive par multi attache sera plus difficile et plus long et la déformation s’aggravera dans le temps. Cette interception peut éviter des extractions ultérieures, les fractures dentaires dans des cas de Classe II sévère mais aussi améliorer les fonctions ( respiration, déglutition, mastication ), favoriser l’esthétique et offrir une meilleure stabilité à long terme.
L’ANAES et l’HAS recommandent d’ailleurs de traiter précocement les anomalies risquant de porter atteinte à la croissance de la face ou des arcades dentaires, de nuire aux fonctions orales et d’exposer les dents aux traumatismes.
Le dentiste généraliste ou le pédodontiste a un rôle de santé publique important. Il voit les enfants jeunes et pourra ainsi mettre en œuvre quand elle s’avère nécessaire une éducation fonctionnelle et en assurer le suivi. Ceci fait partie de sa capacité professionnelle. Ce praticien peut aussi adresser son patient chez un spécialiste ODF s’il ne veut pas ou ne peut pas le prendre en charge.
Il n’est pas tolérable d’entendre aujourd’hui qu’il faut patienter jusqu’à l’âge de 12 ans pour consulter ou attendre que toutes les dents définitives soient présentes ! C’est une perte de chance pour le patient que de ne pas intercepter sa déformation.

Dr Jean-Jacques Vallée
   Chirurgien-Dentiste - Ex Attaché d’Enseignement à la Faculté de Chirurgie dentaire de Marseille - CES de Parodontologie

Pourquoi, Quand, Comment prendre l’enfant en charge dès 3 ans ?
Pourquoi ?
Parce que à 3 ans, près de 70 % des enfants présentent des anomalies des Fonctions Respiration Nasale, Déglutition ou Masticatoire qui peuvent créer des dysmorphoses ou les aggraver si elles existent déjà...
Quand ? Le plus tôt possible quand la denture de lait est en place, afin de donner les meilleurs conseils aux parents et de « diagnostiquer précocement les dysmorphoses pour qu’elles ne s’aggravent pas en l’absence de traitement... » ( HAS-2006 ). Plus tôt l’enfant pourra mastiquer efficacement et de façon équilibrée, plus il aura de chances de développer une croissance bucco-dentaire harmonieuse.
Comment ? Trois stades de compétences de l’Omnipraticien...
1. Dépistage précoce et Conseils adaptés : c’est la Prévention. Indispensable à tout praticien.
2. Interception pour intervenir sur les anomalies Fonctionnelles ( Troubles de la Respiration nasale, de la Déglutition, de la Mastication ) dont la bonne mise en place est nécessaire au bon développement de la base du crâne de l’enfant et sera la garantie de la stabilité chez l’adulte...
3. Orthopédie pour corriger des dysmorphoses déjà installées qui ne peuvent que s’aggraver et perturber
la croissance maxillo faciale.
Conclusion : nous verrons que l’enfant de moins de 6 ans est facile à prendre en charge, que notre aide est
précieuse, et d’une efficacité qui peut s’évaluer rapidement...

Madame Véronique Barthet-Favard
Assistante coordinatrice du Dr Daniel Rollet depuis plus de 20 ans. Assure depuis plus de 5 ans les ateliers de mise en œuvre avecle dr Marc-Gérald Choukroun, assure également les formations des assistantes en cabinet et les Study groupe EF.
La mise en place de l’Education Fonctionnelle modifie l’organisation des cabinets ( gestion des rendez-vous, communication enfants-parents ).  Le praticien peut déléguer à son assistante la motivation du patient, les conseils de mise en place de la gouttière fonctionnelle, les différents exercices et la prise en charge par les organismes sociaux. 
Soirée /Débat du 7/2/2013
Vign_DSC_8370
Compte-rendu de la Soirée/Débat de l'APSPA du 7 Mars 2013
animée par Madame Christiane MARTIN, Orthophoniste adepte de la Méthode PADOVAN


Tout d'abord un grand MERCI à Christiane qui a non seulement attiré plus de 40 de nos confrères, mais les a ensuite comblés. Je n'en veux pour preuve que ce SMS reçu le lendemain d'une consoeur Chirurgien-dentiste :
"Excellente programmation de l'APSPA hier soir ! Sujet passionnant et conférencière captivante !..." 

Crée par Madame Béatriz PADOVAN, Orthophoniste Brésilienne, c'est une méthode globale de Réorganisation neuro-fonctionelle basée sur la récapitulation de l'ontogenèse motrice et sensorielle. Elle s'applique à tous, quelque soit le degré du trouble, du nourrisson à la personne âgée.
L'évolution de l'enfant suit des étapes successives, chaque étape suivant celle d'avant et précédant la suivante. Mais chaque étape est importante pour l'acquisition de l'autre. A chaque étape s'imprime un schéma nerveux sensoriel et moteur.
Si une étape est sautée, l'enfant pourra évoluer, mais des troubles pourront survenir du fait de ce manque. De même, si une étape ne se déroule pas parfaitement, le schéma nerveux sera tronqué et des troubles pourront également survenir.
La méthode PADOVAN a recréé des exercices que doit effectuer l'enfant, mais en partant de la première étape jusqu'à la fin des étapes correspondant à l'ontogenèse motrice et sensorielle. C'est une sorte de gymnastique physique tant pour le sujet que le thérapeute. Chaque exercice refait chaque étape avec les bons gestes : un bon message neuro-sensoriel entrainant une bonne réponse neuro-motrice. Ainsi, peuvent se recréer des schémas oubliés ou réparer ceux qui sont tronqués et réorganiser ainsi les fonctions.
Pour les fonctions de la bouche, la méthode utilise des outils comme une tétine spéciale que le thérapeute place entre les lèvres et la retire par saccades, l'enfant devant la retenir avec ses lèvres uniquement, le but étant de donner du tonus à des lèvres hypotoniques... Autre exemple, pour la respiration nasale, sont utilisées des petites trompettes que l'enfant utilise avec une narine puis l'autre en fermant la bouche... ou encore des " langues de belle-mères" comme sur notre photo, l'enfant s'amusant à la dérouler avec une narine puis l'autre en fermant la bouche et la narine non travaillante... Bien entendu, pour répondre à une question ironique, l'objet ne se stérilise pas et est donné à l'enfant pour le travail à la maison...

La méthode PADOVAN est pratiquée essentiellement par des orthophonistes, mais aussi d'autres Spécialistes, dont des chirurgiens-dentistes. Ces thérapeutes sont regroupés dans une association appelée Synchronicité dont vous pouvez consulter le site  : padovan-synchronicite.fr , si vous recherchez des thérapeutes dans votre région.

Dr. Jean-Jacques Vallée
Soirée Corinne TARDIEU du 6/12/2012
Vign_duo_APSPA
 L’APSPA a reçu pour sa première Soirée/Débat de l’année 2012/2013, 
 le Professeur Corinne TARDIEU,                                                      Professeur d’Odontologie Pédiatrique à la Faculté de Chirurgie dentaire de Marseille, 
qui nous a parlé d’un sujet délicat mais qui demande toute l’attention des chirurgiens-dentistes et des professionnels de Santé en charge du jeune enfant :                                                            « Taches sur dents de lait : Conduite à tenir… » 
Dans un laps de temps trop court, Corinne a pu nous donner de nombreux conseils et mettre en évidence, une fois de plus, l’importance d’une prise en charge précoce de l’enfant par nous, praticiens.                                                                           
 Nos conseils aux parents sont les premiers actes de prévention qui doivent intervenir avant même parfois l’arrivée des dents de l’enfant. Ainsi, rappeler qu’il ne faut pas sucer la cuillère de l’enfant, même pour tester la température de la bouillie, est essentiel, évident, mais courant et vecteur de transmission de germes à l’enfant pouvant atteindre la denture de lait. Même chose pour les tétines qui tombent par terre et qui retournent dans la bouche de l’enfant sans avoir été désinfectées… Autres conseils à donner qui concernent les facteurs de risque CPE : les biberons sucrés la nuit, l’alimentation à la demande, même au sein maternel … Il faut encourager la prise de repas raisonnables toutes les trois heures, et non n’importe quand…                            
            Il faut déterminer très tôt le Risque Carieux de l’enfant : il n’y a que deux solutions ; soit le Risque carieux est faible, soit il est ELEVE : il n’y a pas d’intermédiaire. Donc, si il faut suivre les premiers régulièrement 2 fois par an, les seconds auront besoin d’une prophylaxie individualisée.  Le traitement de choix pour les amélogenèses et dentinogénèses imparfaites est l’application de vernis fluorés renouvelables à la demande lorsque l’enfant les a éliminés en fonction de ses frottements inter-dentaires, de sa salive… La Prévention CPE : Pas de Fluor à la maman en prénatal, mais vernis fluorés : pas d’effets secondaire (exemple Duraphat dont l’effet bénéfique a été prouvé) + consultations au moins 2 fois par an, voir plus dans les cas les plus difficiles. D’autres produits, comme les gommes à mâcher fluorées (Fluogum) , le Tooth Smooth de GC ou des eaux fluorées (St Yorre) peuvent être un apport intéressant. Par contre il faut veiller à les comptabiliser dans le bilan Fluoré, tout comme le dentifrice sachant que l’ingestion de dentifrice est de : 50% chez l’enfant de 2 à 4 ans et de 30% de 4 à 6 ans. Il faut donc également respecter les dosages corrects de ces dentifrices en fonction de l’âge de l’enfant.                                                                         Dans les cas de délabrements important, il faut reconstituer les dents par des coiffes résines/composites devant et métalliques sur les molaires pour maintenir la DVO et surtout parce qu’il n’est pas normal de laisser un enfant courir le risque de moqueries à l’école à cause d’édentation antérieures même en denture de lait. Les traumas sont eux aussi responsables de coloration des dents et le Professeur TARDIEU nous a communiqué des sites de référence à consulter :                                            - http://dentaltraumaguide.org/      

Merci encore à Corinne TARDIEU, qui avait eu la gentillesse d’assurer la première de nos Soirée à la création de l’APSPA et qui depuis a tenu à être membre de notre Association et nous a toujours soutenu.
L’APSPA
La JOURNEE Professeur Michel LIMME du 20 Janvier 2012

Le 20 Janvier 2012, l'APSPA a reçu à La Baume les Aix le Professeur Michel LIMME venu de Liège pour nous faire part de son expérience dans la prévention et le traitement précoce, dès 3 ans, des malformations dento-maxillaires acquises.
Cette Journée particulièrement dense a été scindée en deux parties.
La matinée a été consacrée au rappel de l'embryologie d'où découle la croissance primordiale de la face et l'impact de la physiologie sur le développement bucco-dentaire harmonieux dans un deuxième temps, c'est à dire dès la naissance. En effet, le Professeur LIMME a mis en exergue l'importance de l'allaitement au sein qui permet, du fait des mouvements nécessaires à la succion, une éducation spontanée de la respiration et une croissance maxillo-mandibulaire, ce qui n'est pas le cas avec le biberon malgré l'existence de "tétines physiologiques" qui sont un moindre mal. Il prône d'ailleurs un allaitement long, jusqu'à l'arrivée des dents. En effet, lorsque l'enfant présente des dents, il insiste sur le rôle du "mordillement". Contrairement à ce que pourrait faire penser la consonance de ce mot, il conseille de faire mordre puis mastiquer des aliments durs, ce qui va développer la croissance des maxillaires, l'attrition des dents et permettre une mastication physiologique unilatérale alternée. Son exposé s'est appuyé sur une iconographie riche et agréable, à la hauteur de son discours.
L'après-midi a été consacrée au versant thérapeutique. Il n'a bien sûr abordé qu'une très petite partie des problèmes, par manque de temps, essentielement, les inversions de l'articulé, au grand regret d'un certain nombre de participants. Il a montré quelques "pièges" à dépister pour éviter des diagnostics et donc des traitements inadaptés et il a développé les principales techniques que sont les meulages et les "pistes" pour corriger le début de la malformation. Il a particulièrement insisté sur l'intérêt des disjonctions orthopédiques précoces en denture lactéales. Il a également mis en exergue que l'attitude attentiste, quelle qu'en soit la raison, souvent infondée si ce n'est sur des habitudes, est néfaste. Il a insisté à juste titre sur le fait que toutes les autres spécialités médicales ou chirurgicales agissent dès le dépistage effectué pour corriger les anomalies lorsqu'elles sont aussi faibles que possible, ce qui ,n'est pas toujours le cas chez les praticiens orthodontistes. Il a d'ailleurs conclus son exposé par une menace à peine voilée :
" Ne pas intervenir précocèment constitue une perte de chance qui pourrait mettre en cause la responsabilité du praticien dans les années à venir."
Il s'agit d'un message fort qui doit être entendu et l'APSPA dont le but est de promouvoir cette prise en charge précoce est heureuse et reconnaissante au Professeur Michel LIMME d'avoir accepté son invitation.

Jean-Paul LAGIER
Vign_jpl_et_limme
Soirée Professeur André SALVADORI (cliquez sur le texte pour agrandir)
Vign_salvadori
Journée APSPA Juin 2014. LA LANGUE
Vign_18092008_logo_rolling_stone

La Journée Aixoise consacrée à la LANGUE a réuni 40 confrères de toutes spécialités (Pédiatres, Orthodontistes, Ostéopathes, Orthophonistes, Podologues, Assistantes dentaires et Omnipraticiens…)

Marion GIRARD (Kinésithérapeute maxillo-faciale (technique Marie-Yvonne FOURNIER), Marie-Odile FESSENMEYER (Ostéopathe) et Jean-Jacques VALLEE (Chirurgien-dentiste-Omnipraticien (Spécialisé dans l'Interception précoce en denture de lait), ont développé leurs façons de prendre l'enfant en charge selon leurs spécialités.

En attendant les résumés de Marion et Marie-Odile vous pouvez télécharger un article (pdf) de Jean-Jacques VALLEE consacré à la LANGUE qu'il publie en avant première sur notre Site.  (télécharger sur le module voisin)

A bientôt donc.

Assemblée Générale 2013. Toutes les décisions...
Vign_new_logo_rspasans_texte


Chers amis,

 Notre Assemblée générale 2013 s’est tenue comme prévu le 31 Octobre dernier au DARIUS à Aix en Provence. 
Notre Président Jean-Paul LAGIER a souligné dans son rapport moral que cette Année 2012/2013 avait été une année calme… 
Nous avons reçu : 
- le Professeur Corinne TARDIEU, qui nous avait fait le plaisir d'inaugurer notre première soirée de l'APSPA  est  venu nous parler “des taches sur les dents de lait et la conduite à tenir…“. Merci à elle...
- Madame Christiane VERANI-MARTIN , Orthophoniste nous a parlé de la technique de Réhabilitation Neuro Fonctionnelle de PADOVAN
Vous trouverez les résumés de ces interventions dans notre rubrique “Compte-rendu Soirées“.
D'autre part, l'APSPA avait obtenu l'appui de la société ORTHOPLUS qui a organisé une Journée à Aix en Provence le 20 Juin dernier, 
sur le thème : “ le rôle de l'Orthodontiste, du Chirurgien-dentiste généraliste, du Pédodontiste, de l'Orthophoniste, de l'Ostéopathe dans le dépistage précoce des dysmorphoses chez l'enfant." 
Sont intervenus au cours de cette journée, Madame BARTHET-FAVARD et les docteurs Daniel ROLLET et J-J VALLEE.

Au cours de notre Assemblée Générale 2012, nous avions prévu d'organiser une journée pluridisciplinaire sur la déglutition. La complexité de cette organisation a fait que nous n'avons pu réaliser ce souhait et cette année 2013/2014 va nous voir organiser des soirées sur les thèmes
- une soirée ORL pendant laquelle seront soulevés les problèmes reliant les troubles ORL (Respiration buccale, problème de déglutition et de langue) avec les troubles de croissance bucco-dentaire de l'enfant dès le plus jeune âge.
- une soirée sur l'évaluation de la maturation nécessaire de l'enfant pour accepter et collaborer efficacement à nos traitements interceptifs.
- une ou deux soirées qui regrouperont plusieurs de nos spécialités ( dentaire, médicale, orthophoniste et ostéopathe…), au cours desquelles nous parlerons des possibilités, pour chacun, d'intervenir efficacement dans les troubles de la déglutition chez le jeune enfant entre 3 et 6 ans et, de ce que chacune des ces spécialités peut attendre des autres sur ce sujet.
Nous sommes en train de mettre en place ce programme…

Le Bureau voit l' arrivée du docteur Renaud DESOUCHES,  titulaire du CESM d'Orthodontie. Bienvenu dans l'équipe. La composition du Bureau pour cette année 2013/2014 est la suivante :
- Président : Jean-Paul LAGIER,  
- Vice Président : Guillaume JOSEPH
- Trésorier : Jean-Jacques VALLEE,  
- Trésorier adjoint : Renaud DESOUCHES, 
 - Secrétaires : Stéphanie GOUIRAN et Nicolas ROMANO
- Conseillères Scientifiques : Carole FRETIGNY, Elodie PICHET et  Elodie VIDOT-MOLIARD, 

Pour terminer, le nouveau BUREAU de l’APSPA a fixé la cotisation pour 2013/2014 à 60€ 
Merci d’envoyer vos cotisations à : 
 APSPA : Drs. Nicolas ROMANO et JJ VALLEE - Agora du Lubéron – 83 rue Jacquard - 84120 – PERTUIS 

A bientôt, bien amicalement et n’oubliez pas de consulter le site régulièrement, il bouge… et vos avis et souhaits sont attendus.

Le Bureau de l’APSPA 
la LANGUE : comment faire ? par JJ Vallée
Evaluer Risque carieux...
MERCI à nos Sponsors...
NOUVEAU et PRATIQUE...
Vign_garanciere_120_02
  CLIQUEZ sur l'IMAGE
                       ou
     consultez la rubrique
Bibliothèque de l'APSPA
Créer un site avec WebSelf